Mois sans tabac HYPNOTIQUE article paru dans #NOUS NICE MATIN par Christian HUAULT rédacteur en chef


Je suis (enfin j'étais...) ce qu'on appelle un fumeur "mondain". Vous savez, ce genre de type qui allume une cigarette de temps en temps (de préférence dans une soirée entre amis), qui croit, du coup, pouvoir arrêter de fumer facilement, mais qui finit toujours par retomber dans l'achat d'un paquet pour fumer ses 5 à 10 clopes par jour. Alors lorsque j'ai appris qu'Erika Gerkens mettait spécialement en place en ce mois de novembre sans tabac des "packs" de trois séances d'hypnose et de reiki pour arrêter de fumer, je me suis dit " et pourquoi pas ?". Bon, autant vous l'avouer tout de suite, je suis plutôt du style cartésien et je portais jusqu'à présent un regard un peu dubitatif pour ne pas dire caustique sur ce type de pratique. Mais piqué par la curiosité et une réelle envie d'en finir avec la cigarette, j'ai sonné un soir d'octobre à la porte du lumineux appartement-cabinet d'Erika, sur la promenade des Anglais. Et je me suis laissé séduire par un discours aussi bienveillant que professionnel. "Je ne suis pas médecin et vous n'êtes pas mon patient, me lance d'emblée Erika. Et je ne jouerai pas non plus les Messmer avec vous !"

EN QUÊTE DE BIEN-ÊTRE

OK, madame, et vous me proposez quoi ? "De vous aider par l'hypnose à trouver vos ressources intérieures pour stopper votre addiction à la cigarette et vous transmettre par le reiki des énergies positives qui accompagneront votre démarche."Erika ne parlera jamais de thérapie au cours de mes trois visites à son cabinet, mais d'"accompagnement pour le bien-être ". "Je ne prétends pas soigner les gens, ajoute-t-elle, mais je soulage leurs maux par l'utilisation de techniques complémentaires et par une écoute individuelle". En fait la première demi-heure de notre rencontre a été consacrée à une discussion très ouverte sur le lien entre l'addiction à l'origine de ma venue et mon parcours de vie. Un peu psy, Erika ? "C'est une phase indispensable pour bien comprendre les besoins de la personne qui consulte. Une histoire de confiance aussi entre vous et moi...." Place ensuite à l'hypnose à proprement parler. Etrange mais délicieuse sensation d'assister à une discussion entre la praticienne et mon double, assis à côté de moi. Douce torpeur consciente où mon ... inconscient emmagasine les informations et consignes que lui transmets la douce voix d'Erika... 

Rendez-vous est pris une semaine plus tard pour la séance de reiki, cette technique énergétique japonaise. Allongé sur une table de massage, je laisse durant une bonne heure la praticienne apposer ses mains dont on sent la chaleur intense, sur différentes parties de mon corps (yeux, tempes, nuque, épaules, ventre, genoux,...). Apaisante sensation, proche de l'endormissement. "C'est une sorte de purification de l'organisme, les énergies se diffusent sur tout le corps et offrent une sensation d'apaisement." Le lâcher-prise, le recul, la sérénité ce sont aussi des vertus qu'apporte en théorie l'hypnose. L'essentiel de ma dernière séance chez Erika, pile trois semaines après la première.-"c'est le temps qu'il faut pour ancrer une habitude"- y a d'ailleurs été consacré. Si la sensation de dédoublement de ma personnalité a été cette fois moins prégnante que lors de ma première expérience, les effets bienfaisants d'un sommeil profond la nuit qui a suivi ont, eux, été bien réels...

Au final, je ne sais pas si collègues et famille me trouvent plus zen....mais je n'ai toujours pas touché une cigarette depuis cinq semaines ! 

par Christian Huault rédacteur en chef du magazine #NOUS

Samedi 30 novembre 2019